Guren ~ Le pétale sacré du Lotus Rouge

Lorsque le Divin disparaîtra, le ciel s'assombrira et l'Harmonie deviendra Chaos...Qui a Guren se souvenait de cette antique prophétie ? Et pourtant...
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Taverne

Aller en bas 
AuteurMessage
Game Master
Maître du Jeu
avatar

Masculin Messages : 184
Date d'inscription : 13/09/2017

Feuille de personnage
Barre de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: La Taverne   Mer 20 Sep - 11:07

"Hé, qu'est-ce que j'lui sers au p'tit monsieur/à la p'tite dame ?"

Phrase souvent entendue, lorsqu'il est possible d'entendre quelque chose, à la taverne de Helaya.
Le tavernier et la serveuse tiennent leur échoppe d'une main de fer, mais n'ont pas leur pareil pour faire couler la bière à flot !

La pièce était grande mais toujours si bondée qu'elle paraissait minuscule. Les murs de pierres visibles étaient aussi vieux que les poutres et les verres dans lesquels les voyageurs buvaient, bien que très propres...Pour la plupart.
Les chambres étaient à l'étage, et il était possible d'y passer la nuit pour 5 po par personne. Elles étaient petites et vétustes, mais le confort minimal était présent.

Un groupe de Nains ivres (et donc bruyants) semblent avoir élu domicile dans un coin de la salle, d'autres habitués riaient, certains autres étaient solitaires, silencieusement attablés...
Une chose est certaine : ici, vous trouverez toujours quelqu'un à qui parler ou pour vous renseigner...

...Même si ce n'est pas toujours d'une fiabilité garantie.
Revenir en haut Aller en bas
http://guren.forumotion.asia
Rosae

avatar

Masculin Messages : 38
Date d'inscription : 18/09/2017

Feuille de personnage
Barre de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La Taverne   Sam 16 Déc - 5:27

(Les ruelles)

Ce qui me frappa en premier dans cette taverne, en occultant le vacarme incessant de voyageurs pompettes et habitants ivrognes, était sa distorsion de l'espace. En regardant le plafond, nous voyions à quel point la salle était immense...mais lorsque nous baissions la tête sur les tables, elle semblait tout à coup minuscule. Quasiment tout l'espace était occupé, je me demandais comment les serveurs et serveuses pouvaient encore onduler entre les tables tant c'était chaotique. Entre les meubles, les danses et les bagarres, c'était à ne plus savoir où donner de la tête !
Las, j'allai voir le tavernier et lui sommai de m'accorder une table à l'écart, un verre de son meilleur vin ainsi qu'une assiette bien garnie. J'avais beau m'être repu la veille du sang d'un jeune homme accorte, m'accordant avec plaisir cette grâce. Pfu ! C'était plutôt à lui de me remercier de l'avoir trouvé digne de me sustenter ! Dans quel monde vivons-nous, vraiment...Qu'importe. Il était satisfait et j'étais rassasié.
Je m'écroulai sur la chaise et posa ma tête et mes bras sur la table quelques instants, je n'en pouvais plus. Tant de jours passés à voyager...pour rien...Pas une trace, pas un indice, pas une piste...J'en venais à me demander s'Il existait ou si alors j'avais rêvé...Mais si c'était un rêve, je voulais le faire à nouveau...Bon Sang, où étais-tu ?!
Je me redressai, croisant les jambes, noble et droit. La roturière responsable du service menait ma commande à bon port, il me fallait rester fier et digne. De l'élégance, que diable, ce peuple en manquait déjà tant ! Je la remerciai cependant d'un hochement de tête avant de tremper mes lèvres dans le potage qu'elle venait de déposer. Je devais bien l'admettre, il était goûteux. Je pris un morceau de pain, plantai mes crocs dans un blanc de poulet rôti à souhait. Le repas était agréable, bien que peu luxueux. Je regardais les êtres, tous différents, de race et d'apparence, danser, jouer, insouciants. Je me remémorais les salles de bal, et m'imaginer virevoltant à son bras, dénué de toute inquiétude, toute lassitude...Ce qu'Il pouvait me manquer...
Le regard vague, le bruit lancinant n'existait plus, ne restaient que mes pensées, mes rêves...et moi.
Revenir en haut Aller en bas
Ko' Baasha-Ra
Conteuse
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 20/09/2017

Feuille de personnage
Barre de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La Taverne   Sam 16 Déc - 5:51

(Les ruelles)

Paisible. Paisible et accueillant. Vraiment? Je veux dire, réellement? A quel moment ce genre de... De tanière pouvait-il être accueillant? Tout ce bruit, cette agitation sans précédant, ces cris! Par Tanjii, même le bruit de mes fers ne me dérangeait plus, porc sauvage mal égorgé aurait agonisé en faisant moins de bruit. Et pourtant... Je ne pensais jamais pouvoir entendre un son avec une fréquence plus terrible que cette malencontreuse expérience.

Je grimaçais. Quel dépotoir mal famé. C'était donc cela, la vie des hommes? J'en vins à penser un court instant, que m'en retourner dans le désert était peut-être la meilleure de solutions pour moi. Après tout, je savais vivre en solitaire. Ce n'était pas si ardu.
Mon estomac gronda. Il valait mieux penser le ventre plein. J'espérais que ce gens pourraient me donner quelques fruits secs, je n'espérais plus la saveur des mangues et des grenades.

Je parvins miraculeusement à me frayer un chemin parmis les fauteurs de troubles et les marchands qui dormaient à même la table, certains titubaient encore, vacillaient un instant, et, chope en main, s'étalaient de tout leur long contre le plancher grinçant. Etonnant spectacle.

Je prenais garde à bien articuler mon pas nonchalant et me dirigeais vers le comptoir.

"bonsoir. Je souhaiterai un repas, céréales ou végétaux si cela est possible, peu m'importe leur forme, mais pas de chair, s'il vous plait."
"vous autres les centaures, avec une constitution bien fragile! Quel estomac refuserait une délicieuse épaule, un ragout de sanglier, une escalope de poulet, ou un steack de ch..."
"Je ne crois pas avoir demandé de débattre sur mon régime alimentaire avec vous. Pouvez vous, oui, ou non, me servir?"
"bien entendu, mais comme vous le constatez, notre établissement est plein comme un œuf, la seule place qu'il nous reste est au près de ce client, un étranger"
Il désigna une silhouette un peu à l'écart. je n'avais pas pour habitude de partager mon repas avec un inconnu. Mais il me semblait bien qu'ici, mes principes allaient tous être mis à rude épreuve.

"Bien, ce sera parfait."
J'allais donc prendre place en face de l'homme et m'enquis, le plus poliment possible.

"bonsoir. loin de moi l'idée de vouloir troubler votre repas. Mais c'est l'unique place libre, puis-je partager votre table? "
Revenir en haut Aller en bas
Rosae

avatar

Masculin Messages : 38
Date d'inscription : 18/09/2017

Feuille de personnage
Barre de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La Taverne   Sam 16 Déc - 6:08

"Bonsoir. loin de moi l'idée de vouloir troubler votre repas. Mais c'est l'unique place libre, puis-je partager votre table ?"

En un léger sursaut, cette phrase prononcée d'une voix féminine m'avait sorti de mes songes. Je ne pus m'empêcher de laisser échapper un rire lorsque je me rendis compte de l'identité de mon interlocutrice. La Centaure. Je plaquai ma main contre ma bouche pour étouffer cet éclat, et la regardai de haut en bas. Elle était bien armée, je n'avais pas peur mais il fallait tout de même agir avec prudence...Peau mâte, cheveux gris, yeux d'ambre...Je remarquais qu'elle avait, de près, un minois assez agréable. Sans l'avouer, j'admirais l'équidé humanoïde d'avoir réussi à se frayer un chemin jusqu'ici, moi-même ayant éprouvé quelques...difficultés.
Une choppe vint s'écraser sur le mur derrière nous. Je fermais les yeux et soupirais. Même à l'écart, il était impossible d'être tranquille...Ces Nains. Je me demandais toujours comment de si petits corps pouvaient faire autant de vacarme ! Je leur lançais un regard assassin dont ils n'avaient que faire, n'en percutant pas le moindre signe, puis me retournai vers ce poney intrus. De plus, elle avait des taches. Sortait-elle d'une foire ? Je l'imaginais assez bien dans un rôle de comédie.

Voyant qu'elle attendait réellement une réponse, je lui lançai, taquin :

"Et peut-être souhaitez-vous vous...asseoir ?"

De nouveau, ma main vint épouser mes lèvres pour avorter un rire sourd...
Revenir en haut Aller en bas
Ko' Baasha-Ra
Conteuse
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 20/09/2017

Feuille de personnage
Barre de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La Taverne   Sam 16 Déc - 6:32

Je n'avais vraiment pas envie de relever l'argument au premier abord, mais c'était bien plus fort que moi, la table était relativement haute, il était d'ailleurs, très amusant de constater que les nains, probablement les clients les plus fidèles avaient leur propre mobilier.
En vue donc de sa hauteur, je savais qu'il me serait possible d'accéder à mon plat en m'asseyant, non en me couchant, sitôt pensé, sitôt appliqué. Pour toute réponse, je m'assis élégamment sur ma croupe en toisant  mon interlocuteur de fortune.

Force était d'admettre qu'il avait un goût certain pour l'esthétique. Je ne connaissais pas les mœurs de ce nouveau monde, mais quelque chose le distinguait de tous les autres bipèdes que j'avais pu apercevoir. Hors cet air supérieur et hautain que tous avaient pour habitude de porter. J'appréciais immédiatement la teinte de la plume qu'il portait fièrement. Un dérivé de cette espèce d'oiseaux vivait dans nos déserts. un met prisé des marchands qui nous offraient beaucoup pour leur dépouilles. Mère en portait une coiffe.
Une proie de choix pour ainsi dire. Mais il n'avait pas l'air d'être un chasseur. Pas même d'un guerrier. J'examinais l'homme en patientant sagement que l'on daigne porter mon repas.
Je me demandais comment un tel personnage pouvait se retrouver en ces lieux.

Il ne se fit point trop tarder et j'en étais soulagée. La solitude me pèse lorsque l'on la partage. Une gamelle de lentilles poisseuses accommodée de petits morceaux roses se présenta sur la table. Je grimaçais. Etait-il donc si difficile d'offrir à ses client un plat à leur demande? Je ne comprenais rien à ce monde. Je mangeais donc, du bout des lèvres, en prenant soin d'écarter la viande qui flottait dans la mixture peu ragoutante.
Revenir en haut Aller en bas
Rosae

avatar

Masculin Messages : 38
Date d'inscription : 18/09/2017

Feuille de personnage
Barre de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La Taverne   Dim 17 Déc - 19:44

Je souris à la vue de la Centaure assise, essayant d'être aussi élégante que possible, mais il n'y avait rien à dire, ce n'était tout de même pas la même classe que nous, Vampires. Cependant, elle s'en sortait tout de même plutôt bien. J'observai la mixture qu'elle mangeait, des lentilles qui ne me paraissaient pas très fraîches. Quelle drôle d'idée de commander ce genre de plat...! Ce n'est pas moi qui aurait pu manger une chose pareil ! L'apparence était digne de la plus immonde bouillie donnée aux prisonniers...Dans ma tête, se mit alors à défiler plusieurs images, plusieurs idées...Peut-être faisait-elle partie de la milice ? Ou bien avait-elle commis des méfaits, et venait seulement de sortir de sa geôle ? Voleuse ? Assassin ? Je frissonnais en y pensant. Si au plus profond de moi, je savais que ma magie saurait me défendre, je ne pouvais empêcher un sursaut d'inquiétude. Je n'avais jamais réellement connu d'assassin, mais je les savais discrets, fourbes...sournois. Je ne devais surtout pas la laisser derrière mon dos.
Je sentis son regard sur moi, et je haïssais toujours autant cela. Entre ceux qui ne pensent qu'à vous charmer et ceux qui ne pensent qu'à vous détrousser, j'en étais las. Je lui lançai alors un regard noir, plongeant mes yeux froids dans les siens.
Ce monde était fou...Edhenys revenait à ma mémoire, et ses rues nobles et calmes, où les Esprits dansaient en une macabre romance, liés à jamais, pour l'Eternité...Ce que ma ville me manquait. Je rêvais d'un bon livre, pour me détendre un rien. J'interpelai la serveuse, qui déambulait près de notre table.

"Où pouvons-nous trouver une bibliothèque, ici ?"

Plateau en main, elle me regarda d'un air interloqué. Je savais bien que ce n'était pas un village où l'on devait lire beaucoup, mais tout de même...

"Une bibliothèque ? Mon bon monsieur, pour ça, vous devrez aller jusqu'à Jesthia ! Peut-être rencontrerez-vous un marchand ambulant sur la route, mais ils sont peu communs à vendre des livres !"

Oh, surprenant, rien ici. Jesthia...Je n'avais jamais vu la capitale, et je devais admettre que la tentation de la visiter était grande. Mais il fallait d'abord se reposer, je verrai bien tout ceci demain. En un soupir, je pensais à haute voix...

"Mais quelle bande de gueux..."
Revenir en haut Aller en bas
Ko' Baasha-Ra
Conteuse
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 20/09/2017

Feuille de personnage
Barre de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La Taverne   Dim 17 Déc - 20:47

J'abhorrais la manière qu'avait cet être de me toiser alors que je remuais ma mixture avec dédain. Le gouts frais et savoureux de la mangue me manquait.
Qui pouvait-il être pour juger mon apparence? Il est vrai qu'il semblait avoir un savoir bien plus large le mien sur ce monde et ses coutumes. J'en avais assez que l'on me traite comme un être primitif.
Il m'imposa un contact visuel assez intrusif et je ne pus m'empêcher de gronder intérieurement. De que droit osait il? Ses prunelles grises avaient capté mon regard que je ne parvenais pas à détacher du sien, je haïssais plus que tout ces agressions visuelles.
Il se ravisa vite pour interpeller une dame et je laissais mes muscles se détendre. J'aurais aimé ne pas prêter attention à leur conversation, mais un terme excita tous mes sens.

Bibliothèque. Cela faisait longtemps.
Je ravalais ma fierté et m'enquis immédiatement auprès de cet homme renfermé et profondément grincheux qui, il fallait l'admettre, avait capté toute mon attention et mon irritation.
Sa mauvaise foi ne devait avoir d'égal que son charisme, c'était probablement le personnage le plus hautain rencontré jusque là, mais je nourrissais désormais pour lui une étrange curiosité. Un peu d'admiration aussi, même si il était douloureux de l'admettre.

"J'aurais aimé m'excuser, mais je ne suis absolument pas navrée, alors ce sera bref; votre savoir concernant l'écriture s'étend jusqu'où? "
J'écartais définitivement mon assiette dans laquelle flottaient encore ces aliments infâmes et plongeais cette fois mes yeux dans les siens.

Revenir en haut Aller en bas
Rosae

avatar

Masculin Messages : 38
Date d'inscription : 18/09/2017

Feuille de personnage
Barre de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La Taverne   Lun 18 Déc - 0:27

"J'aurais aimé m'excuser, mais je ne suis absolument pas navrée, alors ce sera bref; votre savoir concernant l'écriture s'étend jusqu'où ?"

Mais qu'était-ce que cette question. Nous savons lire et écrire ou nous ne savons pas, quelle drôle de demande. Encore une qui essaie de meubler une conversation dont je ne souhaitais guère...

"Plus que vous, je suppose. Vous pourriez vous excuser, mais le sens est tout autre que celui que vous souhaitiez énoncer. Votre ton cassant en est donc un tantinet...agglutiné dans un manque de crédibilité certain. Voyez-vous, l'on ne s'excuse pas. Nous présentons nos excuses. Sinon, "je m'excuse" signifie que nous nous pardonnons nous-mêmes, et non que nous demandons à l'autre de le faire. Un rien prétentieux, n'est-il pas ? Quelle est votre question exacte ? Elle ne me semble pas avoir le moindre sens...Je sais lire, je sais écrire, comme toute personne civilisée qui se respecte. Je peux lire n'importe quel livre de n'importe quelle bibliothèque. Pourquoi ?"

En attendant sa réponse, je tortillais une mèche de mes cheveux. Je pressentais que je n'allais pas pouvoir aller épouser ma couche avant un long moment...
Ces gens en manque d'éducation étaient réellement un fléau.
Revenir en haut Aller en bas
Ko' Baasha-Ra
Conteuse
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 20/09/2017

Feuille de personnage
Barre de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La Taverne   Lun 18 Déc - 1:55

Les mâles de ce monde étaient décidément bien présomptueux. Et ce personnage m'agaçait au plus au point.

"Il est vrai que je ne suis pas des créatures les plus lettrées ici bas"
je toisais vaguement les nains qui se vautraient sur le sol, gorgés de boisson, l'écume de leur bière rousse encore agglutinée aux poils drus de leur barbe. *quoique... Songeai-je*

"Mais je crois savoir que vous illustrez parfaitement le terme que vous usez pour m'accuser. Ceci étant, j'imagine que pour être si précis, il vous faut être au summum de la prétention même. Et c'est un art que, vous pratiquez, avec une incroyable dextérité. Je n'ai pas eu la fortune de côtoyer ces bibliothèques voyez-vous. Et mes lectures se limitent aux ouvrages que j'ai pu troquer aux Longs Marcheurs, peu de choses en vérité. Mon peuple ni n'écrit ni ne lit. Nos histoires et légendes sont trésors oraux, nous n'avons alors pas l'utilité de nous adonner à cet art. J'avoue avoir de grandes difficultés à comprendre l'intérêt de l'écriture en ce qui concerne les choses sans importances, mais c'est là un savoir précieux. Si je sais lire les textes rudimentaires, je devine avoir d'immenses lacunes. Et je ne sais malheureusement pas écrire. Peu importe si cela fait de moi un être primitif à vos yeux, votre jugement m'importe guère. Vos connaissances, néanmoins, ont attiré mon intérêt. Ainsi faisons simple: pouvez vous où non m'enseigner, ou me conduire vers une personne qui en serait capable?"
J'avais dû hausser le ton, les ronflements et gargouillis des estomacs des nains masquaient le son de ma voix. Ces petits êtres étaient décidément des personnages bien singuliers. Quoi que plus chaleureux que cet homme là.


Je m'apprêtais à recevoir la plus cinglante réplique et observais désormais mon interlocuteur avec un air de défi. J'étais une chasseuse, la patience était donc mon arme la plus précieuse. Et la nuit m'éveillait, je ne craignais pas que ce débat puisse s'éterniser jusqu'au petit matin.
Revenir en haut Aller en bas
Rosae

avatar

Masculin Messages : 38
Date d'inscription : 18/09/2017

Feuille de personnage
Barre de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La Taverne   Lun 18 Déc - 2:58

Mais pour qui se prenait-elle...Elle, essayait-elle de me prendre de haut ? Aucune éducation, et cela voudrait m'impressionner ? Je me mis à rire. C'était d'un ridicule ! Je devais souffrir de sa présence, qu'elle m'avait imposée, et en plus, elle osait me toiser ? Et qu'elle cesse de me fixer, je haïssais ces manières. Je n'étais pas un morceau de chair. Enfin, elle finissait sa tirade, je ne pus m'empêcher de sourire à nouveau.

"Dit-elle avec prétention."

Je n'avais ni l'envie ni le temps de l'aider, et encore moins de lui apprendre à lire. J'avais un homme à retrouver, moi. Je n'avais que faire de toutes ces histoires, n'ayant déjà que peu d'estime pour les autres dans leur globalité...

"Des trésors oraux...Oui, autrement dit, des légendes qui se déforment de personne en personne et deviennent tant déformées de celles originales. Grand trésor, en effet...Vous savez inventer des histoires en modifiant le sens de celles des autres, bravo ! Vous devez en être très fière. Comme vous le dites si bien, je ne suis pas navré, mais j'ai une quête personnelle à accomplir, et guère le temps d'apprendre à écrire à un poney. Mais comme vous possédez des oreilles, vous avez dû entendre qu'il y avait une bibliothèque à Jesthia. Je comptais m'y rendre, vous n'avez qu'à en faire de même."

Bien qu'adorant la nuit, j'étais exténué de cette longue traversée. Je me levai alors, et me dirigeait vers le comptoir où je demandais au tavernier la clé d'une chambre.

"Mais si la demoiselle avec vous veut dormir aussi, il ne nous reste qu'une seule chambre !
-...L'écurie pour elle ne peut-elle pas suffire ?"
Revenir en haut Aller en bas
Ko' Baasha-Ra
Conteuse
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 20/09/2017

Feuille de personnage
Barre de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La Taverne   Mar 19 Déc - 6:24

Quelle arrogance. J'en avais assez de puiser des arguments pour contrer cette langue acerbe.
Je lui aurai bien volontiers sectionné la langue si celle-ci ne sifflait pas tant entre ses crocs aiguisés. Il n'y avait rien à tirer d'un personnage comme le sien. Et peut-être me fallait il aussi revoir et changer drastiquement ma méthode d'interaction. Leurs codes étaient bien trop étrangers aux miens et je n'y comprenais goutte. Il fallait encore observer.

Je gardais donc silence, préférant conserver la si précieuse parole pour de véritables sujets.
De toute manière, il s'était lassé et avait prit congé de moi, laissant ses derniers mots se perdre entre les éclats de rire gras jetés au hasard par mes voisins nains. Leur panse était gonflée par l'alcool et le pain blond, agrémenté de lard. Ou plutôt était-ce l'inverse?
Je m'en moquais et contemplais la ruelle dévorée par l'obscurité qui couvrait de son gris le village tout entier.

Les passants se raréfiaient et je perdis quelques secondes mes pensées en direction de la chaleur de mes dunes. Quelle naïveté. Moi qui pensais que le climat état inchangé quelque soit notre position sur ce monde singulier... J'avais bien tort. Et le froid mordant de ces contrées m'inquiétait quelques peu. Je ne pouvais songer à improviser une couche en périphérie de la ville. Il faisait ben trop froid pour ma constitution. Notre corps avait donc ce genre de faiblesses...

Un ton grincheux et familier me tira bien vite de mes réflexions pratiques.
Le tavernier argumentait avec mon compagnon de table. Et cela tournait au drame. Ne savait-il que créer des ennuis?
Je m'approchais des deux duellistes verbaux avec curiosité, comprenant que leur conversation me concernait directement. Ils étaient bien peu discrets. Et cela faisait quelques instants que j'avais senti leurs regards pointer en ma direction.

Quand je fus assez proche, un terme capta immédiatement mon attention.

"Je vous prie de m'excuser, Messires. Mais, je me dois de vous demander. Qu'est-ce qu'une écurie? "

J'inclinais ma tête d'incompréhensions lorsque je vis leurs visages se figer en chœur à cette demande si naturelle. Et je crus apercevoir un sourire mi amusé mi moqueur se dessiner sur les lèvres du fameux personnage à la peau si pâle.
Revenir en haut Aller en bas
Rosae

avatar

Masculin Messages : 38
Date d'inscription : 18/09/2017

Feuille de personnage
Barre de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La Taverne   Ven 22 Déc - 5:18

"Je vous prie de m'excuser, Messires. Mais, je me dois de vous demander. Qu'est-ce qu'une écurie ?"

J'éclatai de rire. Celui-ci était aussi spontané que sa demande, mais jamais je n'aurais pu imaginer qu'un être mi-équidé ne puisse connaître ce terme. S(a)igneur, j'en avais les larmes aux yeux ! Je n'étais pas ce genre de personnes à régulièrement partir en éclats interminables, mais là c'était trop. Le Tavernier semblait, lui aussi, très amusé. Quelques minutes plus tard, je m'arrêtai enfin.

"Je...Hum. Une écurie, ma petite fille, c'est l'endroit où nous rangeons les poneys !"

Le tenancier lui expliquait plus exactement la composition des stalles, la paille qui servait de couche et le bruit sourd des chevaux mastiquant leur foin et leur avoine. Cependant, il ne pensait pas que ceci puisse être un endroit pour un Centaure ! Elle était à moitié humaine, tout de même. Il proposa alors que nous partagions la chambre.

Je grimaçai et soupirai. J'avais besoin de repos et de ma solitude, était-ce un crime dans cette ville ? L'amour de solitude était-il sévèrement puni ? Je regardais les Nains, vulgairement affalés sur le sol. Certains pourtant feraient mieux de faire une marche introspective, et rester seuls quelques temps...
J'avais hâte de rejoindre Jesthia. La capitale était réputée pour abriter nombreux artistes et gens élégants. Si je n'y trouve pas mon Prince, il y aura peut-être à défaut des personnes de ma distinction. Et ceci ne pouvait pas faire de mal. J'avais envie de voir une roseraie, celle de mon manoir me manquait tellement...Nostalgique, je passai doucement ma main dans mes cheveux, vérifiant que ma plume de paon était bien ajustée, et alignai ses quelques mots d'une voix faible qui ne me ressemblait pas.

"Elle n'a qu'à prendre la chambre. J'aime la Nuit, comme toujours, elle m'enveloppera."

Je payai mon repas, puis me dirigeai vers la porte.

(Les ruelles)
Revenir en haut Aller en bas
Ko' Baasha-Ra
Conteuse
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 20/09/2017

Feuille de personnage
Barre de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La Taverne   Ven 22 Déc - 6:53

petite fille... Humpf. J'avais donc l'air si insignifiante. Mes connaissances étaient restreintes. C'était un fait. Mais j'avais développé un savoir dans d'autres compétences, moins valorisantes intellectuellement. Il est vrai. Mais je préférais encore cela à une insulte de bas étages.

Je ne savais que penser de ces lieux où l'on cloitrait les chevaux. Ils avaient besoin d'espace. De liberté. Mais qui étais-je pour juger ce monde qui m'était étranger? Un étrange sentiment m'ébranla. Une amertume sans saveurs qui glissait dans ma gorge et s'infiltrait dans mes veine où le sang, las, pulsait sans plus aucune excitation. Une étrangère. Est-ce donc ainsi que sont condamnés les voyageurs? Cette nostalgie qui se balance, lentement, sous leur pas nonchalant? Ce n'était pas cette liberté que je souhaitais embrasser. Je ne savais rien.

Un timbre brisé m'extirpa de mes pensées sombres.

"Elle n'a qu'à prendre la chambre. J'aime la Nuit, comme toujours, elle m'enveloppera."

Il avait abdiqué. C'était étonnant. Je ne le connaissais pas depuis une heure, mais son comportement me paraissait déjà étrange. Plus étrange qu'à l'accoutumée disons.
Et cela m'intriguait. Profondément.
Je n'avais rien d'autre à faire, et la nuit m'éveillait depuis toujours. Je n'avais rien à craindre sous la lueur paisible de ma lune adorée.
Et puis cet homme pouvait bien vociférer. Il ne mordait pas beaucoup malgré ses crocs aiguisés.
Je remerciais à mon tour le tavernier en lui laissant le nécessaire pour payer mon repas et laissais mes pas me guider dans les ruelles.

Je savais pertinent que je risquais de regretter ce choix. Mais si jamais la solitude, la supporter à proximité de vie était bien plus ardu que ce que j'avais pu imaginer

Les ruelles
Revenir en haut Aller en bas
Celeenya



Messages : 16
Date d'inscription : 23/09/2017

Feuille de personnage
Barre de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La Taverne   Dim 24 Déc - 20:06

(Les ruelles)

En poussant la porte, la première chose qui me frappa fut le monde plus ou moins affalé sur les tables, certains étaient même par terre à la limite du coma éthylique...et c'est normal, les gens passent à côté ou au dessus, bien sûr faudrait pas les réveiller en leur marchant dessus...on dirait qu'ils se connaissent presque tous. Quelques exceptions sûrement, des étrangers, étaient attablé assiettes et chopes devant eux.

Je ne pensais pas trouver autant de monde, on dirait les soirées du cirque mais avec plus d'alcool. Ces fêtes me manquent un peu, mais sans Edia, ça ne serait pas pareil. Même fatigués, on dansait et s'amusait encore. Pensant au passé, je me faufilais naturellement entre les clients, je fini par atteindre et m'assoir au comptoir, laissant tomber ma capuche sur mes épaules.

Le tenancier m'interpella "hey, j'vous sers quoi ?"
Je lui répondit que le plat du jour suffirait, plat du jour qui a l'air de n'avoir pas changé depuis longtemps, l'affichette étant tachée et abîmée. Mais bon juste manger me ferait du bien.

Il revint quelques instant plus tard avec une gamelle en ferraille remplies de pommes de terres grillées et de morceaux de lapin, finalement j'avais bien fait de choisir ça.
Je regardais mes voisins, à gauche un humain accoudé sur la planche de bois qui faisait office de dessus de bar était complètement absorbé par ses pensées, parfois un rictus s'échappait de lui....mouais laissons le divaguer seul.
À ma droite une....petite personne, non non rien de raciste, elle était naine mais pas brute épaisse, juste une mini humaine, elle sirotait tranquillement une bière et griffonnait un truc dans un carnet. Sentant mon regard sur elle, elle fronça les sourcils, me toisa avant de me demander ce que je voulais sèchement.
Je lui dis que ma culture n'était pas très étendue pour la flatter et avoir peut être quelques informations...bingo, elle sourit, et me dit qu'elle avait eu la chance d'avoir un professeur de la capitale ! Nianiania >< Non mais je ne veux pas ta vie, je veux un renseignement...ne l'étrangle pas, sourit !
Je l'écoute au moins 10 bonnes minutes...Elle non plus n'était pas d'ici, mais elle voyageait, et prenait des notes pour ne jamais oublier, mais sans raison me dit elle. Genre tu erres comme un fantôme ? Je suis pas idiote...calme...
Quand je pu l'interrompre, je lui demanda si elle connaissait un mage puissant, elle me parla d'un croûton sorti des légendes du monde >< j'en veux un vrai, en chair, en os, qui bouge, et quand bien même il a existé un jour, j'en veux un vivant ><
Elle pris la mouche quand m'échappa un petit "mais il est sûrement mort" et me répondit que c'était le meilleur mage de tout les temps et que les autres, mêmes ceux de notre Roi bien-aimé, ne lui arrivait pas à la cheville puis sauta de son tabouret et partie vers les chambres.

Le tavernier en profita pour souffler un "oh les femmes.." quoi les femmes ? Non mais oh
Je décidai de passer la nuit ici, et j'irais donc vers les magiciens du roi...le truc simple à faire >< merci
Oui merci, pensais-je en souriant, car je savais où en trouver des vrais ET vivants maintenant.
Je me rappelais que j'en "connaissais" des magiciens, mais ceux de notre cirque (ou même des autres) n'en étaient pas, les jumeaux trichaient, ce n'était que tour de passe-passe, illusions, et des jumeaux surtout hihi

Il me fallait une petite arme, légère et facile à manipuler, je me rappela de l'armurerie, je posa les pièces sur la table et remettant ma capuche tout en serpentant entre la foule, partie dans les ruelles.

(Les ruelles)
Revenir en haut Aller en bas
Khalyra

avatar

Masculin Messages : 15
Date d'inscription : 24/09/2017

Feuille de personnage
Barre de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La Taverne   Ven 12 Jan - 22:54

(Les ruelles)

Quel vacarme ! Je ne pensais pas qu'une si petite ville pouvait accueillir autant de voyageurs ! Mais bon, tant mieux, au moins si je fais exploser quelque chose, ils couvriront le bruit. Ah et bien, nous ne sommes jamais à l'abri, avec l'alchimie ! C'est une science de précision ! ...Du coup, peut-être devrais-je la faire au calme...Nous verrons, pour le moment, la faim s'agrippait avec hargne à mon estomac. Lâche-ça, stupide Faim ! Je ne suis pas ton amant de l'Apocalypse ! Non mais, vraiment. Ce n'est pas comme si je n'avais pas mangé depuis des jours. En réalité, je n'avais plus la notion de jour mais...Je ne pense pas, en tout cas. Hé, Tavernier !

Je sautillais entre les clients pour arriver, non sans mal, jusqu'au tenancier. De quoi avais-je envie...Le poisson me tentait, mais je n'avais pas tellement confiance quant à sa fraîcheur. Oh ! Une omelette aux champignons, merveilleux ! Je demandais ce plat avec hâte, je n'avais pas mangé d'oeuf depuis très longtemps, et j'adorais les champignons, qui me rappelaient ma forêt.
Pour l'anecdote, un jour, tandis que je me préparais une douce fricassée de champignons, un petit morceau est tombé dans une de mes préparations non terminée. A la base, elle était simplement censée guérir de la toux. Ce pauvre Sylf s'est retrouvé le corps couvert de poils ! Il en avait partout ! Des cheveux immenses ! Lui qui était imberbe...J'en ris encore. Cette mésaventure ne m'a cependant pas empêché de manger de nouveau des champignons. Après tout, j'avais inventé une potion de repousse, ce jour-là ! Pousse un peu trop peut-être, mais pousse quand même !

Ah, mon plat est prêt. Succulent ! Bon, à la réflexion, il y avait vraiment trop de monde ici. Je ne pourrai pas fabriquer une potion de sommeil convenablement dans ce brouhaha...Et il me manquait une feuille de cardamine des prés...J'avais vu de grandes prairies longeant le chemin en arrivant ici, peut-être y trouverais-je ma plante ?

Allez, c'est parti !

(Les ruelles)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Taverne   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Taverne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guren ~ Le pétale sacré du Lotus Rouge :: Guren :: Le Printemps d'Anjali :: Helaya-
Sauter vers: